Presse / Mordelles. Il a fondé l’antenne locale des secouristes

L’antenne locale de la Protection civile va fêter prochainement ses quarante années d’existence. Jean-Claude Berthelot en est le fondateur.

Rencontre

Le 2 octobre, l’antenne locale mordelaise de la Protection civile fêtera ses quarante années d’existence. Jean-Claude Berthelot est à l’origine des premiers pas des secouristes à Mordelles.

« J’avais alors 35 ans. En 1979, j’avais passé le brevet national de secouriste, puis l’aptitude à la réanimation. En 1980, j’ai ensuite passé le monitorat. En février 1981, j’ai décidé de monter l’association des secouristes de Mordelles. »

Tous les pompiers de la commune adhéraient à l’association (loi 1901) qui était affiliée à une association départementale. « À l’époque, il y avait cinq associations indépendantes dans le département. » À Mordelles, on comptait une vingtaine d’adhérents.

« Nous n’avions pas de local »

« Nous n’avions pas de local ni de véhicule. Du matériel départemental était mutualisé. » Le matériel était stocké au sous-sol de la préfecture à Rennes. « Le vendredi soir, nous le récupérions pour assurer les postes de secours du week-end. On le rapportait le lundi. »

Avec l’accord de Jacques Costo, chef du centre de secours de Mordelles, l’association a pu ensuite élire domicile chez les pompiers. « Nous avons commencé à faire de la formation auprès de la population et avons pu stocker notre matériel ».

En décembre 1989, sous la municipalité de Guy Aufrère, l’association a obtenu un local au domaine de l’Ecu (anciens locaux de gendarmerie qui accueillent aujourd’hui le centre administratif du Cias à l’Ouest de Rennes).

« À partir de cette époque, l’effectif a grandi jusqu’à 40 secouristes actifs ». L’équipe était composée de femmes et d’hommes. « Aujourd’hui, certains chefs de centre de secours sont des anciens membres de l’association ». Le 15 septembre 1990, l’association est devenue la première équipe locale de secours d’appoint.

En 1991, les secouristes acquièrent leur premier véhicule : « Le C25. Il a été transformé par Paul Fricot, un secouriste très bricoleur. C’était un ancien véhicule de poissonnier. On pouvait y transporter cinq secouristes. Ce véhicule, qui a 34 ans, ne passera, hélas, pas le prochain contrôle technique. » En 1993, la première ambulance arrive du centre de secours de Mortain (Manche).

Jean-Claude se rappelle encore de l’organisation de Téléthons mémorables, « dans les années 1990, avec 24 heures de brancardage entre Mordelles et Bréal. À 4 h du matin, les boulangers nous attendaient avec des viennoiseries, des habitants nous faisaient de la soupe. Nous avions aussi fait la descente en rappel du clocher de l’église avec Gérard Berthelot, un pompier professionnel qui supervisait cela. »

Jean-Claude se rappelle aussi d’exercices avec l’hélicoptère de la gendarmerie à Saint-Jacques, ou avec les pompiers de Saint-Malo ou le Samu. « Dans nos postes de secours, qui ont été très nombreux, les rave partys ont été les plus difficiles. »

« Le bénévolat, une évidence »

En 2007, la Fédération nationale de protection civile a demandé au département de regrouper les associations indépendantes pour devenir des antennes de protection civile « le gros matériel est aujourd’hui financé au niveau départemental ».

En quarante ans, Jean-Claude a formé 500 personnes aux gestes de premiers secours. Il remercie sa famille qui a toujours soutenu son engagement associatif chronophage. À 75 ans, il assure toujours, avec la même passion, la présidence de l’antenne locale. « Avec ma femme Marie-Françoise, nous avons toujours été impliqués dans le bénévolat, au sein de la section gym de l’USM et au sein de la protection civile. Le bénévolat, c’est une évidence pour nous. »

En 1990, il a reçu la médaille de bronze de la jeunesse et des sports pour son implication de plus de vingt ans à l’USM. Il a également eu la médaille grand or de la Fédération nationale de protection civile il y a quatre ans « pour mes 35 ans de services. Mais j’ai horreur des honneurs. Si je m’implique c’est parce que je le veux. »

https://www.ouest-france.fr/bretagne/mordelles-35310/il-a-fonde-lantenne-locale-des-secouristes-5567af6f-3591-42da-9bce-5292d147dfe1



Mots clés