Presse : À Saint-Malo, la Protection civile s’invite près des plages pour rappeler les gestes qui sauvent

Reportage à Saint-Malo, où les bénévoles de la Protection civile sensibilisent sur les gestes à avoir dans les premières minutes d’un accident.

Malaise, crise cardiaque, étouffement ou encore brûlure… Si la liste des accidents de la vie est longue, la rapidité des premiers gestes est pourtant vitale. « Plus l’on réduit le temps qui sépare le début de l’arrêt cardiaque des premiers gestes de secours, plus la personne est susceptible de mieux récupérer et de ne pas subir de traumatismes neurologiques », détaille Anthony Sébille, bénévole à la Protection civile. En ce vendredi 8 juillet 2022 matin, ils sont six bénévoles présents à l’entrée de la ville fortifiée de Saint-Malo. Tous ont été formés pour secourir au sein de l’association agréée.

Premier réflexe : appeler les secours

Chacun délivre les conseils de base pour les passants de la baie malouine. Un rendez-vous étalé sur deux jours, de 11 h à 17 h, et qui marque le début du passage du Protec’Tour en Bretagne. But de la manœuvre : sensibiliser aux gestes de secours tout en faisant connaître le rôle de la Protection civile le temps d’un été, à l’occasion d’un Tour des plages de France.

Parmi les premiers réflexes à adopter, l’appel des secours. Pour Anthony, en pleine démonstration devant Émilie et Marien, un couple de Lyonnais et leur fils Martin, âgé de 13 ans, c’est l’occasion de rappeler les numéros d’urgence.

« Le 18 pour les pompiers, le 15 pour le Samu et le 112 valable en Europe. » En marge de la démonstration, Marouen Kesraoui, Malouin de 37 ans, en a profité pour s’arrêter. « Ça fait presque dix ans que j’ai passé la formation de secourisme, j’aimerais la repasser », songe ce randonneur chevronné à l’écoute des explications.

Le PSC1 ou l’application Staying Alive

Cette formation, c’est le PSC1, la formation Prévention et secours civiques de niveau 1, réalisable en sept heures auprès d’une des nombreuses associations spécialisées. Une formation que le petit Martin a passé « cette année en classe de 5e. J’ai trouvé que c’était très intéressant », explique le jeune Lyonnais, l’œil fier.

À l’issue de la présentation du jour, Émilie appréhende les choses autrement. « C’est rassurant de savoir comment utiliser un défibrillateur, avant je ne sais pas si j’aurais osé », se confie la maman. De quoi faire écho aux propos du bénévole Anthony : « Beaucoup de gens ne savent pas ou n’osent pas alerter, il ne faut pas hésiter à appeler les secours. »

Un des nouveaux outils pour répondre aux malaises ou arrêts respiratoires : l’application Staying Alive , du nom de la chanson de référence pour le rythme d’un massage cardiaque. En cas d’alerte à proximité de sa géolocalisation, l’utilisateur formé aux gestes de premiers secours reçoit une notification lui indiquant l’urgence.

De quoi faire gagner de précieuses minutes aux victimes. En Ille-et-Vilaine, ils sont près de 250 bénévoles à donner de leur temps au sein de la Protection civile, pour un total de 30 000 personnes réparties dans toute la France.

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/ille-et-vilaine/a-saint-malo-la-protection-civile-s-invite-pres-des-plages-pour-rappeler-les-gestes-qui-sauvent-0a51a7fe-feac-11ec-bdc1-39b5e48ef435