Presse / Fougères. La Protection civile renforce les équipes des maraudes sociales.

Depuis un an, l’association pour la promotion de l’enfance, de l’adolescence et de l’adulte (Ape2a) pilote le dispositif de Samu social, mis en place à Fougères (Ille-et-Vilaine).

Tous les mardis, de 18 h à 21 h 30, une maraude sociale, ou plutôt une tournée professionnalisée​, est organisée dans la ville pour venir à la rencontre (et en aide) des personnes dans la rue. Elle est effectuée par un travailleur social et un infirmier.

400 rencontres avec des personnes dans la rue

Ces rendez-vous hebdomadaires ont permis au Samu social de faire 400 rencontres. Parfois ce sont les mêmes personnes​, précise Caroline Caldier, directrice du pôle socio-éducatif d’Ape2a. Mais l’important est de tisser du lien, et d’apporter une aide médicale en cas de besoin.

Pendant cette année de maraudes, l’équipe du Samu social, composée au total de deux travailleurs sociaux et de quatre infirmiers, a rencontré des personnes dans des situations d’hébergements différentes. On a identifié 20 % de personnes sans domicile fixe, explique Caroline Caldier.

Dans la rue, la majorité des personnes sont en habitat précaires, comme des squats par exemple, ou héberger par des tiers​, ajoute-t-elle. Il y a aussi les personnes qui ont un logement, souvent précaires aussi, mais qui ont besoin de la rue pour des rencontres, ou pour de la consommation ​liée à des addictions.

Ce vendredi 14 mai, la Protection civile et l’Ape2a ont signé une convention pour les situations extrêmes ​ : il s’agit du plan grand froid, du plan canicule ​ou alors lorsqu’une personne de l’équipe du Samu social ne peut être présente pour la maraude. Dans ces cas, la Protection civile vient en renfort​.

Des enjeux d’actualité

Cette convention va permettre au Samu social d’anticiper et de rester présent même en situation « extrême ». La crise sanitaire qui touche actuellement les jeunes, un public avec un risque de rupture ou de désaffiliation, qui pourrait atterrir dans la rue​, explique la responsable du pôle socio-éducatif.

Autre crainte, la fin de la trêve hivernale, qui a lieu cette année le 1er juin, avec les expulsions qui en découlent. Ou encore, la diminution à cette même date, des nuits d’hôtel proposée pour mettre à l’abri ​les personnes dans le besoin pendant la crise sanitaire. Alors il va falloir trouver des solutions, et être vigilant​, indique Caroline Caldier.

C’est pour cela que l’expertise ​de la protection civile, composée de bénévoles qui ont été formés et encadrés ​est importante pour des missions comme celle du Samu social. À Fougères, l’antenne locale est installée depuis 2012, et assure l’assistance aux populations​.

Constituée d’une quarantaine de bénévoles, la protection civile (association reconnue d’utilité publique) devient ainsi un véritable renfort ​pour une autre association. Et la chaîne de solidarité se développe.

D’ailleurs, pour compléter l’équipe, nous cherchons à recruter un cinquième infirmier​, ajoute la responsable du pôle socio-éducatif d’Ape2a. Et nous sommes toujours à la recherche de bénévoles​, complète Rodolphe Chiffoleau, président de l’association départementale de la Protection civile. L’appel est lancé…

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/fougeres-35300/fougeres-la-protection-civile-renforce-les-equipes-des-maraudes-sociales-en-situation-extreme-b5ca0a54-b4c0-11eb-ac24-27678a9eb011



Mots clés