Archive de l’étiquette PCS

Inondations Nemours : Des secouristes d’Ille-et-Vilaine auprès des populations

innondations nemours 7Une équipe de la Protection Civile d’Ille et Vilaine, composée de 9 personnes, était présente du jeudi 9 au dimanche 12 juin 2016 à Nemours en région parisienne, renforcer les bénévoles déjà en place dans une ville qui a été inondée par la crue.

« Nous avons participé à cette opération dans le cadre d’un renfort demandé par notre fédération, la Fédération Nationale de Protection Civile », explique Fabrice LORANDEL, le Président départemental. Comme les autres Protections civiles des départements français, « Nous sommes en alerte depuis le début des inondations », ajoute le président.

Les 9 bénévoles engagés sur cette opération sont originaires des antennes locales de Bruz, Mordelles, La Guerche de Bretagne et Rennes et prennent sur leurs temps de vacances pour aller mener leurs missions auprès des sinistrés.

Dès le vendredi matin, ils ont été engagés pour contribuer au déblaiement et au nettoyage des habitations dévastées. Les secouristes disposent d’un matériel d’assèchement spécifique et d’importants moyens logistiques adaptés au déblaiement. Par ailleurs, ils ont participé aux cellules de soutiens psychologiques mise en place.

Depuis le début des inondations, chaque jour, la Fédération Nationale de Protection Civile a mobilisée des centaines de secouristes bénévoles sur les différents secteurs concernés.

innondations nemours 1innondations nemours 4 président fnpcinnondations nemours 3

Plan Communal de Sauvegarde : l’aide de la Protection Civile aux communes

mission-BLe plan communal de sauvegarde (PCS) est en France un outil réalisé à l’échelle communale, sous la responsabilité du maire, pour planifier les actions des acteurs communaux de la gestion du risque (élus, agents municipaux, bénévoles, entreprises partenaires) en cas d’évènements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires. Il a pour objectif l’information préventive et la protection de la population.

Il se base sur le recensement des vulnérabilités et des risques (présents et à venir, par exemple liés au changement climatique) sur la commune (notamment dans le cadre du dossier départemental sur les risques majeurs établi par le préfet du département) et des moyens disponibles (communaux ou privés) sur la commune.

Il prévoit l’organisation nécessaire pour assurer l’alerte, l’information, la protection et le soutien de la population au regard des risques.

La Commune de Gosné au nord de Rennes a signée une convention avec la Protection Civile dans le cadre de son PCS

La Commune de Gosné au nord de Rennes a signée une convention avec la Protection Civile dans le cadre de son PCS

Le ministère de l’Intérieur met à disposition de tous des outils méthodologiques sur sa page « Planification et exercices de Sécurité civile », y compris pour l’élaboration et le test du Plan Communal de Sauvegarde, un Guide d’élaboration des plans communaux de sauvegarde (PCS) et un Mémento sur les exercices PCS.

En Ille et Vilaine, la Protection Civile peut aider et collaborer avec les communes qui souhaitent bénéficier de l’engagement de citoyens formés et organisés à la gestion des évènements.

Ainsi plusieurs communes du département sont conventionnées avec la Protection Civile dans le cadre de leur Plan Communal de Sauvegarde (PCS)

Renseignement par mail à ille-et-vilaine@protection-civile.org

Le rôle de la Protection Civile dans le cadre d’un Plan Communal de Sauvegarde

innondations nemours 7La Protection Civile met à la disposition des municipalités son expérience et ses conseils afin d’accompagner le Maire dans la rédaction des modalités d’intervention en collaboration avec les autres acteurs de la sécurité civile dans le cadre stricte des missions de sécurité civile. Elle peut également participer à l’animation de la Réserve en relayant les informations autour de la prévention. La Protection Civile pourra même former et/ou intégrer les réservistes dans ses propres antennes locales.

La loi de modernisation de la Séucrité Civile de 2004 prévoit la possibilité (voir l’obligation) aux collectivités de mettre en place un plan communal de sauvegarde (PCS) et d’un DICRIM. Il permet de créer notamment un encadrement de citoyens qui se mettent à disposition en cas de crise à l’intérieur d’une réserve communale. Ainsi chaque citoyen du territoire peut désormais être au cœur d’une organisation intégrée beaucoup plus souple et adaptée aux risques majeurs actuels.

Le PCS permet de faire face à tous types de situations d’urgence, qu’elles soient prévisibles ou pas, à partir du moment où elles dépassent les limites de la commune. C’est aujourd’hui une boîte à outils, utilisable au quotidien sans que la Préfecture n’en supporte le commandement et son financement.

Dès l’arrivée prévue d’une crise, les bénévoles de la Protection Civile peuvent débuter des missions de sauvegarde de la population notamment participer à l’information des populations, aux évaluations préventives et à la mise en place de centre d’accueil en collaboration avec les services de l’Etat.

Pendant la crise

Fortes de leur expérience sur les catastrophes qui frappent régulièrement le pays, les équipes de Protection Civile constituent notamment la première force d’accueil et d’hébergement d’urgence en France.

Formés aux secours socio-psychologiques, des équipes sont présentes dès le début de la crise pour écouter, rassurer et prendre en charge les personnes choquées.

Dés le déclenchement de la crise, les bénévoles de la Protection Civile ont alors pour missions principales :

  • Assurer l’évacuation et/ou l’hébergement des sinistrés
  • Mettre en place la logistique nécessaire au bon déroulement des opérations de secours
  • Renforcer la chaîne de secours médicalisée
  • Déployer des cellules de soutien socio-psychologique

La Protection Civile est disposée à aider le Maire (ou le Préfet) et les services publics dans la coordination et la gestion du bénévolat spontané et des réserves communales. Force d’appui logistique et humaine pour les services de secours, ses bénévoles renforcent la protection des centres vitaux et le maintien des besoins primordiaux.

Dés le début, la Protection Civile met en place des actions d’urgence pour la sauvegarde de la population. L’objectif d’anticiper sur la résilience des populations afin que la crise ait le moins d’impact possible.

Après la crise

Au lendemain de la crise, la Protection Civile continue à accompagner les autorités et les sinistrés dans le retour à une situation acceptable au moment du désengagement progressif des services de secours étatiques. Pour des sinistrés vivants un évènement traumatisant, un niveau de stress élevé (ou au-delà) s’ajoute aux problèmes physiques et matériels. Les bénévoles de la Protection Civile restent à leur écoute et se mobilisent jusqu’au retour des services primordiaux de la collectivité et à l’habitabilité des domiciles.

innondations nemours 9Court terme : continuité dans la sauvegarde des populations

La sauvegarde des populations passe d’abord et avant tout par le maintien ou la reconstitution partielle des services afin d’assurer l’hébergement, le ravitaillement, la circulation et l’information. Dans un mode dégradé du fonctionnement de la municipalité, les bénévoles de la Protection Civile aident les collectivités à renforcer les centres vitaux et le maintien des besoins primordiaux de la population.

Appuyées par renforts interdépartementaux progressifs, les équipes bénévoles vont ainsi continuer leur actions d’accueil et d’assistance des populations impactées au sein de centre d’hébergement d’urgence et/ou de distribution de vivres, de vêtements et de kit hygiène. Elles peuvent également pourvoir aux besoins spécifiques de la population et des acteurs du secours (distrbution de médicaments, hébergement, …) et aider à la diffusion des informations.

En parallèle, les équipes de secouristes formées aux premiers secours soico-psychologique seront en permanence à l’écoute des personnes.

Ces actions seront réalisées Jusqu’au rétablissement des services minimaux de la collectivité et le relogement de toutes personnes impliquées.

Moyen terme : faciliter la résilience des populations sinistrées

Retour à l’habitabilité des domiciles

Dés l’aval du coordinateur des secours, les équipes de la Protection Civile démarrent des missions d’évaluation afin de prévoir les types d’actions et planifier les missions de retour à l’habitabilité : sécurisation des lieux, nettoyage, tronçonnage, déblayage, pompage des eaux, … dans le cadre d’inondations ou de tempêtes. Des renforts logistiques en interne mais aussi des appels aux dons de matériel de la part des entreprises sont déclenchés.

Le démarrage de ces types de missions délicates est fondamentale pour les victimes. C’est une étape importante dans la résilience après la situation de choc : constatations des dégâts, tri des affaires, nettoyage, déblayage des déchets … les secouristes sont présents jusqu’à la fin pour accompagner les sinistrés.

Soutien socio-psychologique des impliqués

Afin de retrouver une « normalité », l’espoir, leur dignité, leur équilibre mental et social, un mode de vie acceptable, les personnes doivent être suivies dans l’évolution de leur état mentale notamment pour avancer devant l’adversité, rebondir et retrouver leur confiance. Les bénévoles de la Protection Civile, accompagné de psychologues, donnent des informations sur les réactions possibles et leur rappelle que ces réactions sont normales face à des événements anormaux.

La Protection Civile veille à la santé physique et mentale des bénévoles travaillant dans des situations très difficiles. Elle applique au cas échéant les procédures mises en place en interne.

Long terme : accompagnement à la résilience de la collectivité

La Protection Civile participe donc à sa manière à l’administration de la reconstruction. A moyen terme, les équipes de la Protection Civile apportent leur soutien dans la gestion des acteurs et des services en mode dégradé notamment en coordonnant ses opérations de soutien avec les pouvoirs publics. Elles peuvent prendre en charge également la gestion des bénévoles spontanés et la gestion des dons.

Sur le long terme, l’Association Départemantale de Protection Civile la plus proche pourra accompagner la collectivité sinistrée dans l’adaptation de sa réponse communale en cas de crise notamment via l’analyse du retour d’expérience. Elle pourra participer au bilan de la résilience des populations post-crise et à la prévention des risques à destination de la population.

Renseignement par mail à ille-et-vilaine@protection-civile.org

Guichen, la commune s’associe avec la protection civile

pcs guichenVendredi, Joël Sieller, le maire, a signé une convention avec les représentants de la protection civile, pour permettre d’améliorer le Plan communal de sauvegarde.

L’accord entre la commune et la protection civile vient compléter le dispositif de protection déjà mis en place par la collectivité. « Nous sommes heureux de cet accord, car il permet d’améliorer notre Plan communal de sauvegarde (PCS). Cette convention complète notre plan d’intervention », indique Joël Sieller.

Depuis 2007, la commune a investi des moyens conséquents dans l’édification de son Plan communal de sauvegarde. « Nous sommes la première commune d’Ille-et-Vilaine à avoir mis en plan un PCS », explique Elisabeth Le Berre, directrice générale des services.

Des moyens logistiques

La protection civile fournit une aide supplémentaire. « Nous apportons des moyens logistiques si les propres services de la mairie n’en disposent pas, précise Rodolphe Chiffoleau, vice-président de la protection civile d’Ille-et-Vilaine et responsable de l’antenne de Guipry-Messac. Si le maire estime que sa commune a des besoins, il nous appelle. Un cadre vient pour analyser la situation, puis définit les dispositifs à mettre en oeuvre en termes d’hébergement, personnel par exemple. C’est une intervention bénévole. Nous sommes 200 bénévoles sur l’Ille-et-Vilaine. »

La communauté de communes Vallons de Haute-Bretagne communauté possède sur son territoire une antenne de la protection civile, à Guipry-Messac. 37 bénévoles y assurent des astreintes. Sur le département il en existe huit centres.

La protection civile assure aussi la protection des habitants lors de grands événements sportifs, culturels, festifs. Elle contribue à former également le public aux gestes de premiers secours. « 450 personnes ont été formées en 2015 et depuis janvier 2016, nous en sommes déjà à 450 », indique Fabrice Lorandel, président départemental de la protection civile d’Ille-et-Vilaine. Il est bénévole depuis 1990.

Site de la mairie de Guichen : http://www.guichenpontrean.fr/

Sources : http://www.ouest-france.fr/bretagne/guichen-35580/la-commune-sassocie-avec-la-protection-civile-4271375

Gosné, Convention avec la Protection civile pour le plan communal de sauvegarde

PCS Gosné Protection civile

Vendredi soir, la municipalité avait convié toutes les forces vives de la commune (entreprises, commerçants, professionnels de la santé, responsables associatifs, services communaux) pour prendre connaissance du contenu du PCS (Plan communal de sauvegarde) et assister à la signature d’une convention avec la protection civile.

Comme l’a rappelé le maire, Véronique Lepannetier-Ruffault, « il ne s’agit pas de faire peur aux Gosnéens. Nous espérons bien ne pas avoir à mettre en oeuvre ce PCS. Notre volonté est de ne pas être pris au dépourvu en cas d’événements graves dans notre territoire ».

Des risques naturels et technologiques

Marie-Hélène Le Cuff, adjointe, a été chargée de mettre en place le Plan communal de sauvegarde. Elle a expliqué à la cinquantaine de personnes présentes que la commune est concernée par les risques naturels comme les tempêtes, les risques sanitaires, les épidémies, la canicule ; mais aussi les risques technologiques, comme le transport des matières dangereuses sur l’A84, qui traverse la commune.

Elle précise : « Le PCS peut être activé à tous moments, par le maire, face à un risque majeur. Il installe un PC de crise à la mairie et déclenche, selon l’événement, une logistique d’intervention, de soutien à la population avec le concours des employés municipaux mais aussi des associations, des entreprises, des commerçants et des professionnels de la santé, avec qui nous avons passé des conventions. Elles nous permettent de vous appeler de jour comme de nuit, et de vous couvrir avec l’assurance de la commune. Du matériel a été acheté pour répondre aux premiers secours : couvertures de survie, lampes torches, porte-voix… »

Un centre de secours sur place

Pour compléter le dispositif d’intervention, la municipalité a sollicité l’association Protection civile 35 pour installer, en cas de besoin, un centre de secours sur place avec des lits, des kits d’hygiène, des couvertures…

L’association est agréée par la sécurité civile pour ce type d’intervention. Elle est forte de 200 membres bénévoles en Ille-et-Vilaine. Le maire a officialisé cette collaboration avec l’association, en signant une convention avec le président départemental, Fabrice Lorandel.

Site de la mairie de Gosné : http://www.gosne.fr/

Source : http://www.ouest-france.fr/bretagne/gosne-35140/convention-avec-la-protection-civile-pour-le-plan-de-sauvegarde-4207037