Plan Communal de Sauvegarde : l’aide de la Protection Civile aux communes


mission-BLe plan communal de sauvegarde (PCS) est en France un outil réalisé à l’échelle communale, sous la responsabilité du maire, pour planifier les actions des acteurs communaux de la gestion du risque (élus, agents municipaux, bénévoles, entreprises partenaires) en cas d’évènements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires. Il a pour objectif l’information préventive et la protection de la population.

Il se base sur le recensement des vulnérabilités et des risques (présents et à venir, par exemple liés au changement climatique) sur la commune (notamment dans le cadre du dossier départemental sur les risques majeurs établi par le préfet du département) et des moyens disponibles (communaux ou privés) sur la commune.

Il prévoit l’organisation nécessaire pour assurer l’alerte, l’information, la protection et le soutien de la population au regard des risques.

La Commune de Gosné au nord de Rennes a signée une convention avec la Protection Civile dans le cadre de son PCS

La Commune de Gosné au nord de Rennes a signée une convention avec la Protection Civile dans le cadre de son PCS

Le ministère de l’Intérieur met à disposition de tous des outils méthodologiques sur sa page « Planification et exercices de Sécurité civile », y compris pour l’élaboration et le test du Plan Communal de Sauvegarde, un Guide d’élaboration des plans communaux de sauvegarde (PCS) et un Mémento sur les exercices PCS.

En Ille et Vilaine, la Protection Civile peut aider et collaborer avec les communes qui souhaitent bénéficier de l’engagement de citoyens formés et organisés à la gestion des évènements.

Ainsi plusieurs communes du département sont conventionnées avec la Protection Civile dans le cadre de leur Plan Communal de Sauvegarde (PCS)

Renseignement par mail à ille-et-vilaine@protection-civile.org

Le rôle de la Protection Civile dans le cadre d’un Plan Communal de Sauvegarde

innondations nemours 7La Protection Civile met à la disposition des municipalités son expérience et ses conseils afin d’accompagner le Maire dans la rédaction des modalités d’intervention en collaboration avec les autres acteurs de la sécurité civile dans le cadre stricte des missions de sécurité civile. Elle peut également participer à l’animation de la Réserve en relayant les informations autour de la prévention. La Protection Civile pourra même former et/ou intégrer les réservistes dans ses propres antennes locales.

La loi de modernisation de la Séucrité Civile de 2004 prévoit la possibilité (voir l’obligation) aux collectivités de mettre en place un plan communal de sauvegarde (PCS) et d’un DICRIM. Il permet de créer notamment un encadrement de citoyens qui se mettent à disposition en cas de crise à l’intérieur d’une réserve communale. Ainsi chaque citoyen du territoire peut désormais être au cœur d’une organisation intégrée beaucoup plus souple et adaptée aux risques majeurs actuels.

Le PCS permet de faire face à tous types de situations d’urgence, qu’elles soient prévisibles ou pas, à partir du moment où elles dépassent les limites de la commune. C’est aujourd’hui une boîte à outils, utilisable au quotidien sans que la Préfecture n’en supporte le commandement et son financement.

Dès l’arrivée prévue d’une crise, les bénévoles de la Protection Civile peuvent débuter des missions de sauvegarde de la population notamment participer à l’information des populations, aux évaluations préventives et à la mise en place de centre d’accueil en collaboration avec les services de l’Etat.

Pendant la crise

Fortes de leur expérience sur les catastrophes qui frappent régulièrement le pays, les équipes de Protection Civile constituent notamment la première force d’accueil et d’hébergement d’urgence en France.

Formés aux secours socio-psychologiques, des équipes sont présentes dès le début de la crise pour écouter, rassurer et prendre en charge les personnes choquées.

Dés le déclenchement de la crise, les bénévoles de la Protection Civile ont alors pour missions principales :

  • Assurer l’évacuation et/ou l’hébergement des sinistrés
  • Mettre en place la logistique nécessaire au bon déroulement des opérations de secours
  • Renforcer la chaîne de secours médicalisée
  • Déployer des cellules de soutien socio-psychologique

La Protection Civile est disposée à aider le Maire (ou le Préfet) et les services publics dans la coordination et la gestion du bénévolat spontané et des réserves communales. Force d’appui logistique et humaine pour les services de secours, ses bénévoles renforcent la protection des centres vitaux et le maintien des besoins primordiaux.

Dés le début, la Protection Civile met en place des actions d’urgence pour la sauvegarde de la population. L’objectif d’anticiper sur la résilience des populations afin que la crise ait le moins d’impact possible.

Après la crise

Au lendemain de la crise, la Protection Civile continue à accompagner les autorités et les sinistrés dans le retour à une situation acceptable au moment du désengagement progressif des services de secours étatiques. Pour des sinistrés vivants un évènement traumatisant, un niveau de stress élevé (ou au-delà) s’ajoute aux problèmes physiques et matériels. Les bénévoles de la Protection Civile restent à leur écoute et se mobilisent jusqu’au retour des services primordiaux de la collectivité et à l’habitabilité des domiciles.

innondations nemours 9Court terme : continuité dans la sauvegarde des populations

La sauvegarde des populations passe d’abord et avant tout par le maintien ou la reconstitution partielle des services afin d’assurer l’hébergement, le ravitaillement, la circulation et l’information. Dans un mode dégradé du fonctionnement de la municipalité, les bénévoles de la Protection Civile aident les collectivités à renforcer les centres vitaux et le maintien des besoins primordiaux de la population.

Appuyées par renforts interdépartementaux progressifs, les équipes bénévoles vont ainsi continuer leur actions d’accueil et d’assistance des populations impactées au sein de centre d’hébergement d’urgence et/ou de distribution de vivres, de vêtements et de kit hygiène. Elles peuvent également pourvoir aux besoins spécifiques de la population et des acteurs du secours (distrbution de médicaments, hébergement, …) et aider à la diffusion des informations.

En parallèle, les équipes de secouristes formées aux premiers secours soico-psychologique seront en permanence à l’écoute des personnes.

Ces actions seront réalisées Jusqu’au rétablissement des services minimaux de la collectivité et le relogement de toutes personnes impliquées.

Moyen terme : faciliter la résilience des populations sinistrées

Retour à l’habitabilité des domiciles

Dés l’aval du coordinateur des secours, les équipes de la Protection Civile démarrent des missions d’évaluation afin de prévoir les types d’actions et planifier les missions de retour à l’habitabilité : sécurisation des lieux, nettoyage, tronçonnage, déblayage, pompage des eaux, … dans le cadre d’inondations ou de tempêtes. Des renforts logistiques en interne mais aussi des appels aux dons de matériel de la part des entreprises sont déclenchés.

Le démarrage de ces types de missions délicates est fondamentale pour les victimes. C’est une étape importante dans la résilience après la situation de choc : constatations des dégâts, tri des affaires, nettoyage, déblayage des déchets … les secouristes sont présents jusqu’à la fin pour accompagner les sinistrés.

Soutien socio-psychologique des impliqués

Afin de retrouver une « normalité », l’espoir, leur dignité, leur équilibre mental et social, un mode de vie acceptable, les personnes doivent être suivies dans l’évolution de leur état mentale notamment pour avancer devant l’adversité, rebondir et retrouver leur confiance. Les bénévoles de la Protection Civile, accompagné de psychologues, donnent des informations sur les réactions possibles et leur rappelle que ces réactions sont normales face à des événements anormaux.

La Protection Civile veille à la santé physique et mentale des bénévoles travaillant dans des situations très difficiles. Elle applique au cas échéant les procédures mises en place en interne.

Long terme : accompagnement à la résilience de la collectivité

La Protection Civile participe donc à sa manière à l’administration de la reconstruction. A moyen terme, les équipes de la Protection Civile apportent leur soutien dans la gestion des acteurs et des services en mode dégradé notamment en coordonnant ses opérations de soutien avec les pouvoirs publics. Elles peuvent prendre en charge également la gestion des bénévoles spontanés et la gestion des dons.

Sur le long terme, l’Association Départemantale de Protection Civile la plus proche pourra accompagner la collectivité sinistrée dans l’adaptation de sa réponse communale en cas de crise notamment via l’analyse du retour d’expérience. Elle pourra participer au bilan de la résilience des populations post-crise et à la prévention des risques à destination de la population.

Renseignement par mail à ille-et-vilaine@protection-civile.org

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *